L’amiante : Son utilisation et réglementation

L’amiante : Son utilisation et réglementation

L’amiante est un minéral à la texture fibreuse une fois transformé. Ce minéral présente des propriétés particulières le rendant résistant aux fortes chaleurs, aux tensions et aux agressions électriques et chimiques. Pour ceci, ce matériel a donc fortement été utilisé dès les années 1880 dans tous types de constructions (industrielles, professionnelles ou privées). Cependant les médecins se sont vite rendus compte que l’amiante est très dangereuse pour la santé. Ce n’est qu’un siècle plus tard qu’elle sera interdite à la vente et la transformation, jugée trop agressive pour l’être humain. Alors comment ce minéral est-il utilisé et à quel point est-il dangereux pour la santé humaine ?   Utilisation et réglementation de l’amiante  L’amiante s’utilise dans tous types de constructions car c’est un très bon isolant thermique, électrique et chimique. Il se trouve sous plusieurs formes : Friable : c’est la forme la plus nocive, elle s’utilise de cette manière comme calorifugeage ou flocage (dans les toitures par exemple) Non friable : directement incorporée aux préparations comme le ciment, colle, peinture, joint etc… On la retrouve également en complément de certains métaux utilisés en mécanique ou pour la construction de machines industrielles  Nous retrouvons donc l’amiante un peu partout autour de nous sans nous en rendre compte. Mais il s’avère que ces particules sont nocives pour l’être humain. Suite à la découverte de l’action de l’amiante sur le système respiratoire humain, de nombreuses lois mais également de nombreux décrets et arrêtés sont sortis chaque année depuis 1980 pour réguler l’utilisation de ce matériel. L’interdiction totale de l’utilisation de celui-ci a été décrété le 1er janvier 1997, une interdiction très tardive de la part du...
A quoi ressembleront les EPI du futur ?

A quoi ressembleront les EPI du futur ?

Nous nous posons souvent des questions sur le futur. Comment est-ce nous mangerons ? Comment est-ce que nous dormirons ? En bref, comment est-ce nous vivrons ? Aujourd’hui, nous allons traiter la question de l’habillement professionnel pour les prochaines années. A quoi ressembleront les EPI du futur ?   ¤ Meilleure prise en compte des besoins des professionnels Avec le progrès technique, les demandes voire les exigences des clients professionnels peuvent être prises en compte. La plupart de ces clients recherchent trois caractéristiques chez un produit de grande marque : Le confort : Porter une tenue de travail pendant de longues heures d’affiliées, le travailleur peut ressortir une fatigue non seulement mentale mais aussi physique. Une tenue de protection peut être lourde. C’est pourquoi, innover dans des équipements de protection individuelle légers et qui respecte le corps du porteur. La visibilité : Les chantiers de construction peuvent se faire de jour comme de nuit. La visibilité est donc au cœur des prérogatives de chacun. Sans une bonne visibilité, les risques sur le lieu du travail sont plus importants que sur n’importe quel autre lieu de travail. La performance : Le secteur du bâtiment et de la cuisine est très vaste. Les métiers de l’artisanat et de la restauration diffèrent. Les normes et les standards adoptés par l’Europe et la France transforment les vêtements au fur et à mesure. En d’autres termes, une même pièce textile ne peut convenir à un même utilisateur. Par exemple, un plombier n’utilise pas les mêmes ustensiles qu’un soudeur. Ainsi, dans les années à venir, nous prévoyons la fabrication d’équipements de protection durables et spécifiques à chaque secteur professionnel.   ¤...
HandiBTP, un renouveau dans le secteur du bâtiment

HandiBTP, un renouveau dans le secteur du bâtiment

             A l’occasion des 20 ans de la mission HandiBTP, XO Sécurité vous fait un petit récapitulatif sur la mission. La Commission Européenne a pris récemment des mesures pour intégrer les personnes qui souffrent d’un handicap physique ou mental. A cause de leur déficience physique ou mentale, ces personnes n’ont pas les mêmes chances d’accéder ou de retrouver un emploi. Ainsi, la mission HandiBTP a pour vocation de leur venir en aide.   Mission HandiBTP, qu’est-ce que c’est ?                 Une personne dite « handicapée » est, selon le Bureau International du Travail, « une personne dont les perspectives de trouver, de retrouver ou de conserver un emploi convenable ainsi que de progresser professionnellement sont sensiblement réduites à la suite d’un handicap physique, sensoriel, intellectuel ou mental dûment reconnu ». La mission HandiBTP est née de l’initiative BTP Rhône-Alpes et du soutien de la Fédération Française du Bâtiment Région Rhône-Alpes en 1994. Elle place le travailleur au cœur de leur politique d’emploi.  En d’autres termes, chacun et chacune bénéficie d’un accompagnement individuel et personnalisé.   Des résultats probants 60% des salariés soutenus par la mission HandiBTP ont conservé leur emploi.  En 2014, ce projet a su convaincre les recruteurs du bâtiment car près de 180 salariés et artisans ont été reclassés dans le secteur du BTP. De cette manière, les entreprises qui embauchent ces salariés n’ont pas besoin de verser une pénalité à l’AGEFIPH. AGEFIPH est une association nationale de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées. De même pour HandiBTP, l’AGEFIPH prépare et favorise l’accès à l’emploi pour les personnes avec une insuffisance physique....

[Web Série] L’OPP BTP vous renseigne sur la prévention.

La Websérie de PréventionBTP sensibilise les entrepreneurs aux risques auxquels ils peuvent être confrontés. Aujourd’hui, l’épisode intitulé « Croiser la route de la prévention » vous conseille d’aménager vos véhicules de travail afin de réduire les risques d’accidents au travail. En revenant de votre chantier par exemple, vous pouvez marcher sur un outil dangereux (par exemple un outil tranchant). Même avec les meilleures chaussures du monde vous pourriez vous enfoncer l’outil dans le pied ou au mieux vous tordre la cheville.                      Outre les protections traditionnelles, il existe des protections complémentaires (gâches de sécurité à inter-verrouillage, dispositifs électriques, de sécurité…). Celles-ci vont servir à améliorer la productivité du travail et du capital et la performance économique de l’entreprise. Il est important de réduire les coûts et le risque d’accidents au travail. Effectivement, le niveau de performance de l’entreprise est étroitement lié à l’organisation. Or, si de nombreux accidents du travail se produisent au cours d’une période donnée, l’organisation et le fonctionnement n’est donc pas correct, optimisé. L’épisode que nous avons sélectionné :    Cette websérie est très enrichissante.  Elle vous apporte conseils et informations sur les équipements de protection individuelle mais aussi sur les appareils utilisés en...
De nouveaux EPI en 2018 ? Qu’est-ce qui va changer ?

De nouveaux EPI en 2018 ? Qu’est-ce qui va changer ?

                 La directive européenne EPI, 89/686/CEE, sera remplacée en 2018. Une proposition de ce projet sera publier à la mi-2016. Autre information importante, les deux réformes cohabiteront pendant un an (de 2018 à 2019) pour une mise en place optimale de la future réforme de 2018.    Répartition des EPI en trois catégories : EPI de catégorie 1 : Risques minimes. Il peut s’agir de brûlures, d’« agressions mécaniques superficielles » par exemple. Une auto-certification est nécessaire. En d’autres termes, le recours ç un organisme agréé n’est pas obligatoire. L’EPI en question doit, juste, être conforme aux normes établies par la nouvelle directive européenne. EPI de catégorie 2 : Risques intermédiaires. Un organisme certifié doit évaluer si l’EPI en question appartient bien à l’EPI de catégorie 2. Evaluer l’EPI n’est pas nécessaire. EPI de catégorie 3 : Risques de blessures permanentes ou mortelles liés à des substances nocives ou chimiques, à une chute ou bien à des chocs électriques pour les plus malchanceux… Pour être reconnu comme étant un EPI de catégorie 3, il est nécessaire de faire appel à un organisme certifié et de contrôler les EPI en question.   Tenues de travail contrôlées par des organismes agréés : L’autre nouveauté de ce projet repose sur une attestation de contrôle de la qualité du produit. Valable seulement pendant cinq ans, ces attestations feront foi de l’authenticité du produit. Par contre, les attestations délivrées actuellement perdront leur validité 5 ans après l’application de la nouvelle directive. Le but de cette réforme est que les employeurs s’informent davantage sur les tenues de protection de leurs employés. En effet, l’organisme certifie...
La pénibilité au travail, mieux prise en compte ?

La pénibilité au travail, mieux prise en compte ?

En raison de l’hiver, de la fatigue accumulée et du secteur d’activité, le travail devient de plus en plus pénible. Le gouvernement a pris en compte les difficultés que rencontre chacun sur leur lieu de travail. La création et l’application du compte pénibilité a fait ses premiers pas depuis l’année dernière. Qu’est-ce qu’un compte pénibilité ?                 Grâce à ce compte, les salariés bénéficient d’avantages. En récoltant des points, ils pourront suivre une formation, réduire leur temps de travail ou obtenir un départ anticipé à la retraite. Ces points sont attribués aux salariés qui sont exposés à des risques de pénibilité très forts.   Quels sont les risques de pénibilité ?                 En 2015, 4 facteurs ont été définis. Ils concernent le travail de nuit, le travail répétitif, le travail en milieu hyperbare et en équipes successives alternantes.                 A compter du 1er janvier 2016, le gouvernement a publié deux nouveaux décrets pour les travailleurs du bâtiment. Ils définissent le seuil et la durée de l’exposition aux risques. Le bruit, le port de charges lourdes, les risques chimiques, les gestes répétitifs, les postures, les vibrations mécaniques ou encore les températures extrêmes sont pris en compte.                 Au total, ce nouvel outil comprend 10 facteurs dangereux pour la santé des hommes et des femmes du bâtiment. La pénibilité chez les femmes                 Les critères de pénibilité choisis par le gouvernement concernent essentiellement le travail des hommes. Qu’en est-il pour les femmes ?               Alors que le nombre d’accidents chez les hommes diminuent, les femmes sont sujettes plus facilement aux maladies professionnelles. Les facteurs de pénibilité chez les femmes...