La pénibilité au travail, mieux prise en compte ?

La pénibilité au travail, mieux prise en compte ?

En raison de l’hiver, de la fatigue accumulée et du secteur d’activité, le travail devient de plus en plus pénible. Le gouvernement a pris en compte les difficultés que rencontre chacun sur leur lieu de travail. La création et l’application du compte pénibilité a fait ses premiers pas depuis l’année dernière. Qu’est-ce qu’un compte pénibilité ?                 Grâce à ce compte, les salariés bénéficient d’avantages. En récoltant des points, ils pourront suivre une formation, réduire leur temps de travail ou obtenir un départ anticipé à la retraite. Ces points sont attribués aux salariés qui sont exposés à des risques de pénibilité très forts.   Quels sont les risques de pénibilité ?                 En 2015, 4 facteurs ont été définis. Ils concernent le travail de nuit, le travail répétitif, le travail en milieu hyperbare et en équipes successives alternantes.                 A compter du 1er janvier 2016, le gouvernement a publié deux nouveaux décrets pour les travailleurs du bâtiment. Ils définissent le seuil et la durée de l’exposition aux risques. Le bruit, le port de charges lourdes, les risques chimiques, les gestes répétitifs, les postures, les vibrations mécaniques ou encore les températures extrêmes sont pris en compte.                 Au total, ce nouvel outil comprend 10 facteurs dangereux pour la santé des hommes et des femmes du bâtiment. La pénibilité chez les femmes                 Les critères de pénibilité choisis par le gouvernement concernent essentiellement le travail des hommes. Qu’en est-il pour les femmes ?               Alors que le nombre d’accidents chez les hommes diminuent, les femmes sont sujettes plus facilement aux maladies professionnelles. Les facteurs de pénibilité chez les femmes...
Comment bien choisir ses chaussures de sécurité ?

Comment bien choisir ses chaussures de sécurité ?

                 Basses ou hautes,  en cuir ou en microfibre, vous devez vous munir de bonnes chaussures afin de protéger correctement et efficacement vos pieds. Nous allons vous aider à choisir LA paire de chaussures qu’il vous faut.       Quels risques pour vos pieds ?                 Pour bien protéger ses pieds, il faut connaître les risques que tout travailleur rencontre sur son lieu de travail. En fonction de votre travail, les risques sont multiples : contact électrique (risque électrique), chute (risques mécaniques) ou encore manipuler des produits chimiques tels que des acides (risques chimiques)….   Une norme, une paire de chaussures                 Une fois le ou les risques identifiés, acheter ses chaussures de sécurité se réalise en fonction de normes exigées. Voici une liste des marquages possibles que vous pouvez retrouver sur les chaussures de sécurité : S1 : Propriétés antistatiques, absorption d’énergie du talon SIP : S1 + semelle anti-perforation S2 : S1 + Imperméabilité à l’eau S3 : S2 + semelle anti-perforation et à crampons SRA : semelle antidérapante (test réalisé en sur un sol carrelé) SRB : semelle antidérapante (test réalisé sur un sol en acier) SRC : semelle antidérapante (test réalisé sur un sol carrelé et en acier) Ainsi, prenons l’exemple d’une paire de chaussures de la marque Timberland PRO dans la gamme Spitrock pro S3 HRO SRB. Décomposons la désignation de la paire de chaussures : S3 désigne une semelle anti-perforation et à crampons, une imperméabilité à l’eau avec des propriétés antistatiques et absorption d’énergie du talon. HRO comporte une résistance aux hautes températures. SRB est une semelle antidérapante (test réalisé sur sol acier) Chaussures de sécurité ou bottes ? Les...
Comment protéger ses yeux au travail ?

Comment protéger ses yeux au travail ?

              Organe essentiel, l’œil nous permet de voir et de percevoir le monde qui nous entoure. Exposé à des risques externes et sans protection, il est fragile. Il peut s’infecter aisément en cas de projection de poussière ou d’autres éléments qui peuvent lui porter atteinte. Protéger vos yeux est essentiel.       Connaître les risques Pour bien choisir sa protection, il faut connaître tous les types de risques : Le risque mécanique : chocs, projections d’éclats ou de particules solides, Le risque thermique : projections de liquides chauds ou de métaux en fusion, gaz, vapeurs, aérosols, Le risque chimique : projections de liquides, gaz, vapeurs, aérosols, Le risque de rayonnements : ultraviolets, infrarouges, laser, soudage Le risque électrique Prévenir contre les risques  Afin que les produits soient conformes, l’Union européenne a défini des normes sur les lunettes de protection pour les professionnels. EN 166 : Il s’agit de la norme la plus importante. Elle concerne, en général, tous les types de lunettes : lunettes afocales, lunettes à verres correcteurs, les lunettes-masque et les écrans faciaux. EN 1731 : concerne essentiellement les visières grillagées. Elles sont utiles et indispensables pour les travaux d’élagage citadin ou forestier. EN 175 : Cette norme européenne s’adresse aux soudeurs qui travaillent en industrie. EN 379 + A1 (2009) : Elle garantit une protection optimale et un confort maximal à l’utilisateur du produit. Types de protection :                     Il est important de ne pas confondre lunettes de protection avec les lunettes masque et les pare-visage. L’utilisation individuelle de ces produits diffère selon le lieu de l’activité exercée, la forme de votre visage...
La marque XO Sécurité : les gants de protection

La marque XO Sécurité : les gants de protection

                  La marque XO Sécurité, créée par la société du même nom de la marque, produit, commercialise et distribue principalement des gants de protection.                 Avant d’acheter une paire de gants, il faut connaître ses normes, ses caractéristiques et son type d’utilisation. Protégez vos mains est notre mission. Pour ce type d’EPI, quatre normes sont à distinguer : les normes EN 420, EN 388, EN 407 et EN 511.  Avant de les présenter normes officielles, il est important de vous informer sur LA norme que tous les gants doivent avoir. La norme EN 420 est la norme officielle des gants de protection. Elle correspond à tous les types de gants pourvu qu’il protège correctement et efficacement les mains. Elle comprend le nom du fabricant, la désignation du gant, la taille du gant, la marque CE, les pictogrammes et les niveaux de performance. La norme EN 388 s’adresse aux gants qui protège vos mains contre les dangers mécaniques. Ils  résistent à l’abrasion, à la coupure par lame, à la déchirure ou encore à la perforation. Ils sont adaptés aux activités qui nécessitent de manipuler des supports tranchants. Par exemple, utiliser un cutter ou déménager avec des cartons lourd vous évite d’abîmer les mains. La norme EN 407 correspond à des gants de protection contre la chaleur. Ces derniers font barrières à l’inflammabilité, à la chaleur de contact et aux projections de métal en fusion. Ils sont adaptés au secteur de l’industrie métallurgique,  de l’industrie mécanique voire pour les travaux de soudure. La norme EN 511 correspond à des gants de protection contre le froid. Ils doivent résister au froid de convection, de contact et doivent être imperméable à l’eau....
Avoir une bonne protection, le réflexe à avoir !

Avoir une bonne protection, le réflexe à avoir !

                                   Sur un chantier comme en cuisine, une tenue de protection est absolument nécessaire. L’équipement de protection individuelle (EPI) protège l’homme ou la femme de tout risque professionnel. Il existe quatre familles d’équipement de protection : la protection respiratoire, auditive, corporelle et visuelle.            En fonction du secteur d’activité, l’équipement diffère. Ainsi, pour une activité exercée en extérieur, le travailleur est muni d’un casque de chantier (famille corporelle), de gants, d’une combinaison de protection et de chaussures de sécurité. S’il est exposé à une nuisance sonore et visuelle, le port de bouchons d’oreilles, par exemple, devient nécessaire. Chaque équipement de sécurité individuel a son propre code vestimentaire et normes de sécurité afin de protéger au mieux l’employé en exercice. Le marquage « CE », présent sur toutes les tenues et sur tous les accessoires d’EPI, prouve que la tenue achetée ou louée est conforme aux normes.   Voici, un récapitulatif de tous les EPI :              Devenu indispensable, l’EPI est régulé par la loi. La directive du Conseil n°89/686/CEE impose à l’employeur se doter de tenues ou d’accessoires de protection de travail si la santé ou la sécurité de ses employés est compromise. Selon cette directive, le port de ce type de vêtement n’est pas obligatoire mais devient essentiel quand les conditions de travail deviennent précaires ou dangereuses. Encadré par la loi, chaque outil de sécurité appartient à une catégorie particulière. Aujourd’hui, on en compte trois : la première correspond aux agressions mécaniques superficielles ; la deuxième aux risques intermédiaires et...
[Vidéo] Quelles informations sur mes gants de travail?

[Vidéo] Quelles informations sur mes gants de travail?

Quand on porte des gants pour le travail , on fait attention au confort mais pas au marquage réglementaire. Il délivre cependant une bonne dose d’information pour adapter son gant aux risques encourus. Un gant devient un gant de protection à partir du moment où il est certifié (CE) et qu’il répond aux critères de la norme EN 420 de la directive européenne 89/656/CEE. Cette norme européenne EN 420 (2007) définit les exigences générales en terme de conception, de marquage et d’ information pour les gants et les manchettes de travail. Cette norme permet aussi de connaître les résultats du test de pénétration dans l’eau, les résultats des tests d’innocuité (PH et Chrome) et les instructions de lavage. Les gants de travail peuvent aussi être réglementés par d’autres normes répondant à des risques spécifiques.(voir plus bas) Votre gant de travail porte sur lui des inscriptions vous permettant de mieux le connaître mais surtout de l’identifier. En effet, la marque, le modèle et la taille lui attribueront son identité. Le marquage des normes vous informe sur l’usage prévu par le fabricant.     1-Identification du fabricant ou du responsable de la mise sur le marché2-Nom et référence du produit :Le nom commercial du produit et/ou sa référence doivent apparaître sur le gant ;3-Le logo confirme que le produit sur lequel il est apposé est en conformité avec les exigences des directives européennes en vigueur.4- Une notice d’information est disponible5-La Taille du gant doit respecter la norme européenne : Taille du gant Tour de main (mm) Longueur de main (mm) Longueur minimal du gant (mm) 6 152 160 220 7 178 171 230 8 203 182 240 9 229...
buy essays onlineessay writers